Logotype Cecite  
Portail du handicap visuel Aller directement au contenu Aller directement au contenu de cette page Comment participer - Vous identifierhttp://www.cecite.org/- Edition du 3 mars 2014  

Sommaire

Dossiers

En archive :


Carnets

Les petites annonces

Participer

Vous voulez prendre la plume et voir vos articles publiés ici ? Suivez le guide :

Humeur

Canne blanche [vendredi 17 novembre 2006]


Un guide dans le brouillard

Ca y est je l’ai fait ! Vingt ans sans elle, et j’ai sauté le pas. Je viens d’acheter ma première canne blanche.

Je sais que je suis handicapé visuel, je l’ai toujours dit, mais je ne l’ai jamais montré. Si l’on me croise dans la rue, et que je n’ai pas de signe distinctif, tel que ma canne blanche, on ne peut pas savoir que j’ai de gros problèmes de vue. Je ne porte pas de lunettes noires, j’ai de beaux yeux bleus, selon les dires, mais mes yeux ne m’offrent qu’une vision centrale presque inexistante, et une vision périphérique dans le brouillard... Vraiment pas génial, tout ça !

Le premier pas

Après quelques jours de déplacement à l’aide de ma canne, je reconnais que même dans des lieux que j’ai fini par connaître, je ne suis plus obligé de faire attention aux silhouettes des personnes que je rencontre sur mon chemin, car ce sont elles qui font attention à moi. Cela est vraiment plus reposant. Quand je désire, par exemple, savoir le numéro d’un bus, c’est plus simple, car je n’ai pas besoin de m’expliquer avec de grands discours sur le fait que je ne vois pas son numéro, ou son lieu de destination. Si j’arrive désormais à déplier ma canne presque à chaque fois que je suis seul, il m’est encore quasiment impossible de le faire lorsque je suis accompagné de ma femme ou bien de mes enfants, car mes habitudes restent, et on ne change pas les choses d’un coup de canne magique. Pourtant, si j’ai fini par me rapprocher de cette canne, c’est sur une demande appuyée de ma femme qui me disait que mon attitude pendant mes déplacements pouvait parfois faire penser à une personne qui aurait un peu trop abusé de l’alcool. Pour ma propre sécurité, le fait d’avoir une canne blanche pour traverser une route interpelle les automobilistes.

Si comme pour moi, la canne blanche est quelque chose d’assez difficile à accepter, il faut quand même y réfléchir, et laisser mûrir cette décision, comme je l’ai fait moi-même. Peut-être qu’après mon expérience, vous n’attendrez pas 20 ans ! Pour finir, il ne faut pas avoir peur du regard des autres... De toute façon, on ne le voit pas !

Si mon expérience vous intéresse et si vous souhaitez en parler, n’hésitez pas à me contacter.

Article écrit par  

Répondre à cet article

Proposer un article

Vous pouvez rédiger votre article dans ce formulaire, ou le coller à partir de votre traitement de textes. Une fois envoyé, cet article sera proposé automatiquement à la publication et devra être validé par un des modérateurs du site. N'oubliez-pas de lire les conditions d'utilisation.

La taille d'un article est limitée à 4096 caractères.

Si vous vous êtes identifié, vous pouvez corriger cet article après envoi en utilisant l'éditeur d'article disponible dans l'espace privé du site.

Conditions d’utilisation..., Mentions légales..., Contacts...
Tous Droits Réservés cecite.org (c) copyright 2005-2017. All Rights Reserved